Le Maroc, vu de derrière le palmier

Publié le par Anne C

 

Minette se baladait sur l'avenue, le cœur ouvert à l'inconnu, avait envie de dire bonjour à n'importe qui… mais… non.

C'était peine perdue, Marrakech l'entourait et l'oppressait tellement qu'au lieu de se sentir comme un coq en pâte au pays des loukoums, elle avait plutôt la désagréable

impression d'être une poule tombée de son pot.

Elle était partie 6 mois plutôt emportant avec elle une sacrée charge d'optimisme et 60 kg de bagages. Le Maroc, le Maroc… son père avait grandi au Maroc et n'était pas très chaud pour qu'elle parte là bas... Pourtant, elle avait quitté mec et appart pour y emménager, car là-bas, on lui avait fait miroiter les alouettes.

Une fois sur place, les choses s'étaient rapidement enchaînées: un job à plein temps et demi, des responsabilités comme elle n'en aurait pas pu rêver en France, bref, l'émancipation professionnelle pointait son nez sous les meilleurs auspices.

Ben de quoi se plaignait Minette alors me direz-vous?! C'est vrai ça! Elle avait un super job, dans un pays ou le Club Med a planté des antennes tous les 3 palmiers, elle était jeune, fraîche, pétillante, merveilleusement douée, compétente, sympa, drôle, intelligente, cultivée, totalement unique dans ce monde ou toutes les nanas ressemblent à Giselle Bundchen et aucun mec à Léonardo Di Caprio, Oui mais voilà: dans ce joli conte de fées il y avait deux hics.

Le premier Hic, c'est que sa "patronne" s'avéra finalement être l'équivalent d'une vieille peau frustrée mal baisée qui n'avait strictement aucun scrupule à exploiter les personnes qui travaillaient pour elle. Ses bonnes, son chauffeur, ses employés, Minette ou le boulanger du coin étaient tous logés à la même enseigne: les notions de "contrat", "salaire", "droit du travail" (et aussi "droits de l'Homme") s'étaient probablement effacées de son esprit depuis l'apparition de ses premiers boutons d'acné. Cette femme était, à elle seule, plus puante que tous les bidonvilles que Minette avait pu arpenter.

Le second Hic était que Minette quoiqu'elle fasse, se faisait emmerder à longueur de journée. On lui avait dit à Minette que le Maroc c'est beau, c'est super et tout ça: mais pas quand on est une jeune minette seule! Elle n'avait pas voulu écouter car elle pensait qu'elle et sa grande gueule ne ferait qu'une bouchée de ses préjugés d'arriéristes. Pourtant, au bout de 6 mois de lutte acharnée, Minette avait fini par se résigner à baisser les yeux vers le sol quand elle marchait: la pression de ses congénères masculins lui avait cloué le bec.

Elle prit donc la décision de partir de ce pays et du haut de ses 39 kg, (et oui, Minette avait perdu beaucoup, beaucoup de poils dans la bataille) elle réussit à se traîner jusqu'à la cabine d'un routier qui, comme de par hasard faisait le trajet Marrakech - Paris ce jour là (le 2 Juillet 2005), pour un trajet qui dura deux jours et dont elle vous racontera les détails croustillants dans un prochain billet!

 

Moralité: Ecoutez ce que vous dit votre père, surtout quand il a raison et que vous partez seule.

 

Autre moralité: Si vous n'écoutez pas votre père, surtout quand il a raison, et que vous partez seule, optez pour la Norvège.

 

Minette envoie une spéciale dédicace à Majdouline et à Sanaë, les deux perles rares de Meknès, qui lui auront ensoleillé son voyage, les deux amies à qui elle pense très souvent…

 

 

 

 

 

 

Publié dans Humeurs

Commenter cet article

Manue 08/02/2010 10:41



Bjr, A la base je cherchais des infos s/orphelinat à Bangkok et je me suis laissé porté au fil des commentaires, et franchement : MERCI pour ces éclats de rire toute seule devant mon écran
!!!
J'aime bcp ton style d'écriture !!!
A+
Manue



stef 17/01/2008 13:13

anne c ,ah le maroc !! le maroc !! le maroc !!! mais qui n'en a jamais revé..!! reconnaissons qu'il est en pleine expension !la premiere fois que j'ai mis les pieds au maroc , je me suis sentie comme chez moi..mais encore mieux comme chez moi!!.(sourire), il y a tellement de choses a decouvrir, tellement d'echanges culturels,et tellement de tellement ! ! ! je ne te cacherais pas que les hommes labas, ont une opinion plutot décalés sur les femmes...notement sur les europeennes...elles leurs paraissent si....si....comment dire.....si....si....LIBRES.     enfin en te lisant on voit ce que tu as dans le ventre et que tu ne baisses pas les bras pour autant,quel force de caractere et quel courage de partir seule au maroc.quand a moi, je repars au maroc en mars , j'aurais une ptite pensé pour toi....prends soin de toi .sd.

Anne cé 10/07/2006 12:32

BonjourMerci de vos commentaires!Oui bien sur qu'il y a eu du bon quand même au Maroc! Toute expérience est bonne à prendre, j'ai appris pas mal de choses, j'ai vu ce que j'étais capable de faire et aussi mes limites... Si c 'était à refaire je le referais tout de suite... Professionnellement aussi: crois-moi que bosser 6 mois toute seule au Maroc pour implanter une marque c 'est l'équivalent de 2 ans dans une boite française ...Lola, je veux bien que tu sois ma petite soeur chérie, mais ca ne t'exempte pas d'être lisible!! je ne comprends pas le langage SMS!bisous

Dom 09/07/2006 18:06

Bon.. si tu promets de pas m'appeler tata..Je laisse ton lien dans nos blogs favoris !!Sinon, pour revenir au périple de la minette au Maroc, il n'y a eu que du mauvais, ou bien t'en as retenu du bon aussi ? BiiiiizDom (pas tata hein !!!)non mais.

lola 07/07/2006 20:25

ton blog est super ton fier de ma soeur  jreconnait les gens pas cité c est bien ecrit  oas en texto*(hein!!) gors bisoux X