Précaire Land

Publié le par Anne C

Voilà bientôt trois ans que j'habite à Précaire Land… En terminant mes études pour lesquelles je me suis battue et endettée jusqu'à ma retraite, je me suis dit "Super! A moi la vie active! A moi la carte Visa Premier et les notes de frais! Allez hop, j'emménage à Carrière City!" J'ai donc pris ma petite voiture, direction Carrière City (on m'avait assuré que ce n'était pas loin et que je trouverais rapidement!).

Mais j'étais un peu en avance… A 22 ans, j'avais autant de diplômes que d'autres, bien plus âgés que moi, alors on m'a dit que je ferais mieux de patienter un peu… d'aller vers l'Ouest.. C'est à ce moment là que j'ai vu le panneau "Précaire Land, tournez à gauche"…  Je me suis dit "bon, tu ne sais pas trop ou tu vas, pourquoi pas aller visiter Précaire Land, tu fais un petit tour et après tu reviens sur le chemin de Carrière City!"

Malheureusement, ce qu'on ne m'avait pas expliqué, c est que Précaire Land, est aussi surnommé "Le-pays-dont-on-ne-revient-pas"… Quand vous y avez mis un pied, on vous confisque votre passeport et votre mission, si vous l'acceptez, est de réécrire 1000 fois la lettre de motivation et le CV qui vous permettront de décrocher le sésame de sortie….Après avoir endossé le costume de Carole Michel qui vend du chauffage pendant la canicule de l'été 2003, ce qui m'a valu deux mois à temps complet d'insultes et autres raccrochages au nez, j'ai commencé à errer dans Précaire Land.. Entre vendeuse de sacs à mains très très chers et autres jobs, j'avoue que je me suis un peu perdue… Dans précaire Land, votre GPS ne fonctionne plus.. Chaque jour qui passe vous fait peu à peu oublier d'où vous venez et pourquoi vous êtes là.. Chaque fois que vous croyez en trouver la sortie, mince, c'était une fausse piste.. un peu comme un mirage dans le désert, on croit voir un oasis, on s 'en approche, on s 'en approche encore, et au moment ou on croit le toucher ppfffioouu!!  Plus d'oasis!! Alors c'est marche ou crève…

Donc voilà.. Bientôt trois ans que je suis ici.. ce qui ne devait être que des vacances à tendance oisive s'est transformé en labyrinthe sans issue…

Il y a quelques semaines de cela, j'ai cru pouvoir récupérer mon Passeport, enfin j'allais pouvoir émigrer de Précaire Land! Sauf qu'il ne s'agissait en réalité que d'un tampon de sortie provisoire du territoire appelé "CPE"… Avec ce visa provisoire, j'avais le droit de sortir de Précaire Land, mais sans jamais savoir pour combien de temps.. Vous imaginez?! Quelle galère pour faire sa valise! Je ne savais pas si je devais y mettre 1,2 ou 10 jeans, combien de paires de chaussettes, maillots de bains? Pull overs? Mince alors..  Et puis avec ce visa, si par exemple, une fois avoir atteint Carrière City, une personne me demandait de faire quelque chose qui ne me plaisait pas ou que je n'avais pas à faire, cette personne pouvait me renvoyer immédiatement à Précaire Land, sans que je ne puisse rien y faire!! Quel casse tête ce CPE.. En gros, pour pouvoir retourner dans mon pays, celui pour lequel je m'étais battue et endettée, j'aurais du accepter de devenir une clandestine pendant deux ans, montrer patte blanche, avaler du Maalox trois fois par jours pour calmer mes angoisses et sourire bien gentiment à tout et à tout le monde sinon.. sinon "on te renvoie à Précaire Land"!

Remarque, j'aurais du m'estimer heureuse, je connais des gens qui n'ont pu entrevoir Carrière City qu'à travers la fenêtre du Bus en passant par la ville de Stage-à-gogo.. Ceux la, sont encore dans une situation bien pire que la mienne.. D'ailleurs, tous les dimanche mon père m'appelle pour savoir si je ne veux pas déménager de Précaire Land… Car oui,  il y a un moyen, légal, c'est une ville qui s'appelle Fonction Publique… Il aimerait bien que j'y emménage mon père, c'est là qu'il habite avec ma mère et mes petites sœurs.. Ils sont tranquilles dans le ville de Fonction Publique eux… Mais pour moi, Fonction Publique c'est un peu loin de là ou je veux habiter, je me sentirais vite à l'étroit là-bas..

Alors non! Qu'on ne me parle plus de ce visa CPE de merde, tout ça parce que c'est mieux que de rester cloîtrée toute sa vie à Précaire Land! Ca me coûtera ce que ça me coûtera, j'en appellerai à toutes les ressources d'orgueil et de détermination dont je dispose, mais je continuerai de marcher, sans relâche et je finirai bien par la trouver cette fichue sortie!

Publié dans Boulot

Commenter cet article

ance 21/08/2006 22:35

Bonjour Franck;                                                                                           avant tout merci de m'avoir lue et d'avoir pris le temps de me laisser un si riche commentaire. Je suis quant a moi ravie d'avoir égayé votre apéro, moment sacré à mes yeux! Je comprends vos indiquations pour trouver le "chemin des sublimes" mais je pense que c'est un panneau que l'on est en mesure de voir et surtout de déchiffrer qu'une fois sorti du territoire de Précaire Land. En effet il neccessite un recul, une sagesse, une vision qui ne sont pas les atouts principaux d'une petit minette de 20 et quelques piges, tout juste sortie de ses études avec pas 20 euros pour se payer à bouffer et qui agira par conséquent  dans l'urgence. Néanmoins, maintenant que vous me le dites, il me semble avoir pris un petit chemin fort semblable il y a quelques semaines et je commence déjà à trouver la route plus agréable dans ma petite voiture. Le temps, l'experience que l'on acquiert au lance pierre, la vie en général, me pousse à voir les choses sous un angle nouveau; plus serein , et il est vrai que comme par magie, certaines portes jusque la inaccessibles, se sont soudain ouvertes sur mon passage. Mais j'ai la chance, d'avoir un tempérament entier, fidèle, passionné, curieux qui m'a permis de sortir des périodes les plus sombres, de me relever des chutes les plus lourdes. Je ne crois pas que je changerais quoique ce soit si c'était à refaire, chaque petite pierre que je pose à mon modeste édifice est le résultat de mon acharnement, mon expérience, chaque petite pierre est un symbole qui m'est précieux, de mon envie profonde et douloureuse d'avancer, de dépasser, de courrir. Je n'ai jamais baissé les bras, j'essaie tout, je ris, je pleure, je bouffe et j'encaisse plus que bon nombre, j'ai choisi une voie qui ne m'etait pas a priori destiné et qui s'est avérée difficile et semée d'embuches, mais je n'ai pas de regrets, juste parfois l'impression de manquer de souffle pour continuer à marcher, parfois l'impression que ma trop grande conscience de "tout ça" me fait prendre des détours qui finiront par m'epuiser. Bref, j'arrete de parler, mais comme personne ne peut me couper j en profite!                                                                                                                         Merci encore de votre commentaire, j'ai comme l'impression que je reviendrai le lire fréquemment...                                                                                                    Quant à toi, oui je sais qui tu es.... comme tu sais qui je suis...

1D2 18/08/2006 01:47

Franck,
J'ai un peu moins de 10 ans de moins que vous, et partage pour grande partie ce que vous dites. Mon CV est du genre "rare et cher" et le poste que j'occupe aujourd'ui de même. Ma vie fût un enfer puis une résurrection, pour aujourd'hui être ce que j'en fait, finalement. J'ajouterai qu'au préalable de tout ce que vous dîtes, il serai judicieux de se connaître un minimum pour savoir, comprendre, combattre, battre, subir, donner, prendre, construire et grandir. La composante principale de vos dires est probablement la volonté, la seconde surement l'Envie. Et vice versa. Il est plus facile de traverser tout cela en sachant où l'on veut aller, et pour cela, il faut se connaître. C'est ce qui arrive à Anc, tout simplement. Elle se cherche. Quand elle se sera trouvée, et donc trouvé sa voie, elle devra apprendre à se conaître et comprendre de quelles forces et de quelles armes elle dispose. C'est un peu guerrier tout ça mais bon.
Un homme marche dans la rue et tombe dans un trou. Les parois sont glissantes et le trou profond. Il ne peut sortir. il hurle à l'aide. Un médecin passe, l'homme lui demande de l'aide. Le médecin lui rédige une ordonnance, la jette dans le trou et s'en va. Un prêtre passe, l'homme lui demande son aide, le prêtre lui rédige une prière la jette dans le trou et s'en va. Et là un de ses amis passe. L'homme l'appelle à l'aide. Là, l'ami se jette dans le trou. "mais tu es fou" lui lance l'homme. "non", répond l'ami, "j'ai déjà été dans ce trou et je sais comment en sortir" lui rétorque alors l'ami.
L'histoire n'est pas de moi mais la moralité me plaît. bisespetitboum'astureconnu?

Franck 16/08/2006 00:01

Cher Anne-Cécile, Quel verbe ! Quel Panache ! Je vient de passer une heure des plus délicieuse a vous lire, si vous avez encor quelques croustillants du même genre a tremper dans dans mon Vin blanc de l'appéro j'en redemande c'est sur. En attendant pour vous remercier de ce jolie moment, je vais vous donnez quelques conseils pour reprendre votre baluchon et enfin le trouver léger. Quand vous entamerez ce nouveau cheminement, ouvrez bien grand les yeux. Il y derrière les panneaux précaire-land, carrière-city et fonction publique un quatrième panneau « chemin des sublimes » en tous petit vous lirez l'inscription « dans une situation de concurrence il ne s'agie pas d'être un concurrent de plus, mais d'organiser soit même une concurrence pour pour ceux qui on besoin de vos qualification » c'est normal que personne ne vous indiquer ce chemin, ces savoirs la date de deux siècle est plus et se son perdu. C'est facile il y a une petite philosophie a adopter et tous devient simple, ainsi le travail se met comme par enchantement a vous courir après. 1er règle : L'économie et une grande plomberie avec des tuyaux partout et des robinet par les quels coule de l'argent est le progrès Votre responsabilité et forcément de vous placez devant le bon robinet exemple : - Si votre CDD se termine c'est que le flux se tarie il n'y a donc rien regretter et autant aller trouver un autre robinet ailleurs . - Si vous cherchez dans luxe ou la parfumerie la concurrence entre les salariés pour obtenir ces poste et rude et le débit du flux est faible. Vous aurez forcément un salaire médiocre est des condition de travail déplorable, même si ça frime devant les copines. Par contre si vous trouvez une entreprise qui ne fait pas partis du sérail mais qui voudrait bien y entrée, alors la c'est pas pareil, la c'est votre bosse qui vas courir chercher des sous chez les actionnaires pour vous donner les moyens. ( laissez le courir et prenez a pleine main votre part du butin) 2em règle : soyer indépendante n'acceptez que des CDD et des CPE refuser inconditionnellement tous le reste et prenez l'entreprise qui vous recrute a l'essai, au début ça fait bizarre, mais je m'explique. Vous avez 25 ans et si vous n'acceptez que des CDD le plus court possible et des CPE que vous pouvez rompre a tous moment , en multipliant les expérience dans Cinq ans votre savoir faire va devenir exceptionnel et rare. Vous aurez alors 30 ans vous serez belle, et reconnu pour votre professionnalisme et la vous commencerez une carrière chez les sublimes. Ne vous attardez dans une entreprise apprenez , maîtrisez et partez 3em règle : Votre Savoir faire, et élément essentiel puisque c'est votre capital. Il faut donc en prendre un grand soin, le remettre à jour en permanence et le monnayer toujours au plus offrent. Pas toujours pour de l'argent mais toujours pour un profit. Ce peu être une maîtrise particulière qui vous manque et qui vous fera franchirez une étape. Un endroit particulier qui vous permettra de rencontrer des gents particulier et qui vous aideront a progresser et ainsi de suite. Voila pour les 3 règle de base maintenant je vous laisse quelques petit conseil en vrac : Gardez tous les N° de tel que l'on vous donne ranger les soigneusement même 20 ans après ça peu servir. N' hésitez jamais a donner une information plus vous donnerez d' information plus on vous en donnera. Ne croyez pas que l'information puisse avoir une quelconque valeur seul l'action en a une. Ne mentez jamais sur quelque chose que vous savez pas faire, personne ne progresse seul et les gent vous aideront et vous montreront comment faire cette chose et avec plaisir en plus. Tentez des expériences, des innovations dans le travail, que l'on sente bien autour de vous que vous que vous ête quelqu'un de moderne et de courageux, que vous vivez avec votre temps, mais si vous sentez que vous vous trompez de chemin, ne vous entêtez pas a cause de l'orgueil, on ne se noie pas en plongent mais en restant la tête sous l'eau. Chercher toujours la cohésion dans le travail c'est toujours par la que l'action est la plus profitable et chaque un doit en avoir sa juste part. Si vous obtenez une victoire dans un travail alors fêtez la dignement et comme il se doit avec vos amis que tous le monde le sache et partage votre bonheur. Si vous n'avez qu'une défaite que tous le monde le sache aussi, reprenez des force est recommencez rien n'est plus admirable que quelqu'un qui se dépasse. En dernier n'allez pas l'encontre de la marche du monde il sait ce qu'il fait même si vous ne le comprenez pas. Apprenez à le comprendre sans le juger, participez et tirez en votre votre gloire et votre profit, car si vos affaire vont bien c'est la misère dans sont ensemble et sa cargaison de malheurs qui recule. Il faut d'ailleurs reconnaître au malheur une qualité des plus surprenante, quand il sent qu'il n'a plus de place dans une maison, il s'en va en silence sans claquer la porte derrière lui. Voilà je vais m'arrêter la, j'ai dit je croie l'essentiel, mais il y a aussi beaucoup de choses que vous devez découvrir vous même et par l'expérimentation. Pour moi j'ai fait dans ma carrière exactement comme je vous le dit aujourd'hui, à 41 ans avec certes quelque détour et impasse des moins glorieuse je peu mesurer à quel point ce fut un bon choix. Si vous voulez un exemple des plus succulent je vous laisse le lien d'un adresse Ebay ou vous pourrez suivre mes exploits du moment. La stratégie et simple je fabrique un Tabouret de bar , un seule, d'une technologie des plus vieillotte, que dis je! arcaique est un mots plus juste , mais il est beau et je ne peu en fabriquer que 20 par semaine mon seuil de rentabilité est a 5 et malheureusement pour mes clients ils sont 100 million en Europe, les pauvres ils s'énervent. pourquoi ça marche ? et bien parce que personne ne sait le faire. http://stores.ebay.fr/VALYCHINA Je vous laisse apprécier le spectacle nous vivons vraiment un monde moderne et c'est magique. Bon route Franck

Annecé 21/07/2006 10:12

Coucou!
Merci de ces encouragements!.... Je vais faire de mon mieux !...

louloute 20/07/2006 14:41

coucou ma belle,
c'est très sympa!!!*
j'adore...c'est très bien écrit, tu as du TALENT!!!!!